Saphir, Lutza: Famille d'accueil

08 août 2019

#journéeinternationaleduchat

#Journéeinternationaleduchat

A travers les posts facebook aujourd’hui, je me suis aperçue que c’était la journée internationale du chat. 

Au lieu de vous montrer nos mignons petits chatons à l’adoption, de vous mettre une BD rigolote ou d’organiser un jeu concours avec photos de vos chats à la clef, j’ai décidé d’aller un peu à contre-courant.

Je vais juste vous parler de la misère des chats en France. Et de tous ceux, en un an, qui sont passés entre nos mains. 

Lors de la création de Solicanin, nous avions prévu, comme notre nom l’indique,  de nous occuper uniquement des chiens. Mais en tant qu’association, nous sommes en première ligne, et nous avons pris la décision de céder aux appels à l’aide des particuliers, des associations chats que nous connaissons bien et surtout des félins que nous croisons tous les jours errants, dans la rue. 

Nous savions que ce serait difficile et intense. On était loin du compte. 

En un an, nous avons entendu et nous sommes intervenues sur des dizaines d’histoires horribles, tristes, révoltantes .

Je vous les transmets afin que tout le monde ouvre les yeux sur ce qu’il se passe actuellement :

• Tout a commencé avec 7 chatons sans maman, trouvés errants: Olive, Onyx, Opéra, Opium, Owlie, Oups, Ouistiti

• Puis, des particuliers ont laissé leur chatte dehors pendant plusieurs semaines voir mois… Lorsque nous l’avons trouvée, elle était en état de dénutrition sévère. Hospitalisation de plus de 15 jours. 15 jours d’angoisse sans savoir si elle allait s’en sortir. Les propriétaires, eux, nous ont signés la cession de Minerva et n’ont jamais demandé de nouvelles…

• Ensuite, l’une de nos bénévoles a trouvé Gaspard. Un vieux chat dans un état déplorable sur un parking. Nous l’avons accompagné dans sa fin de vie… Son départ a été très dur à admettre. Il a été si peu de temps heureux…

• Prunelle, trouvée errante. Fait maintenant le bonheur de 81 personnes âgées dans un ehpad !

• Nous sommes ensuite intervenues dans le 93 suite à un signalement. Un particulier qui s’est laissé débordé par ses chats non stérilisés…. Nous avons pû sortir de là: Albus, Neville et Archie ( qui a eu besoin de beaucoup de soins…)

 ON NE LE DIRA JAMAIS ASSEZ, STERILISEZ !!! 

• Cession d’un chat  malade, ataxique, Drago… 

• Sardine et ses deux petits pour venir en aide à une autre association débordée… 

• Saisie chez un particulier,  avec une asso partenaire. Nous avons récupéré Pacha et Butterfly. Butterfly a dû être opérée le jour même de son arrivée en urgence pour un pyomètre (infection de l’utérus). Quelques heures de plus, elle y serait restée. Pacha lui souffre d’ulcères et d’hyperthyroïdie. Ils sont tous deux en panier retraite. Tout comme Gaspard, nous les prenons en charge et nous les accompagnerons jusqu’à leur dernier soupir.

La personne où nous avons fait cette saisie, est une personne âgée, abandonnée à elle-même et incapable certes de s’occuper de ses animaux mais également d’elle-même. C’est une situation à laquelle nous sommes confrontées très souvent, et ça nous fend le cœur à chaque fois… Prenons soin de nos animaux certes. Mais aussi de nos séniors…..

• Faloo, chatte extrêmement craintive, trouvée dans le faux plafond d’une banque ! Après des mois de socialisation, elle commence tout juste à émettre ses premiers ronrons…

• Maria, Majuscule et Morgane, cédée par un particulier à cause d’un changement de situation familial – toutes 3 adoptées

•  Mais SURTOUT ! 

Nous avons découverts, sur Argenteuil, des cités entières envahies de chats errants, la plupart sauvages. Nous avons décidé de nous occuper de  deux sites. 

Prendre en charge un site de chats errants, c’est énormément d’investissements de temps, de moyens humains, et financiers.

 En effet, nous mobilisons des bénévoles expérimentés pour le nourrissage et le trappage des chats. Ensuite, lorsque le trappage est couronné de succès, nous mobilisons nos vétérinaires (que je remercie chaleureusement pour tout ce qu’ils font pour nous). Nous soignons les chats blessés, nous les stérilisons, nous les testons pour le FIV . Si trop sauvages, nous mobilisons de nouveaux des bénévoles pour aller les relâcher sur un site sécurisé. Si sociables, nous mobilisons une famille d’accueil et nous les prenons en charge jusqu’à l’adoption. Cela a un énorme coût, nous ne parlons pas d’une dizaine de chats, mais de centaines…. 

Nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient si nombreux…

 Alors que dire le jour où nous arrivons sur l’un des deux sites, et que tout a été ravagé…  Que les chats se sont réfugiés sur les toits, ou que la maison qui leur servait d’abri a été murée avec des chats à l’intérieur ? Comment réagir lorsque les chatons fraichement nés ont été enterrés vivants ? Malgré les pleurs d’un homme désespéré qui a essayé d’empêcher ça et de nous prévenir…

 On arrête tout et on va pleurer ?

 On a pleuré oui, mais on a pas arrêté. On a mobilisé les pompiers pour les chats sur les toits, on a sorti de la maison ceux qui y étaient enfermés. Et on les a déplacés et mis en sécurité. 

Et on a continué… Ce n’était que le début. 

Le pire est arrivé : La saison des chatons.

Attendue avec impatience par beaucoup de particuliers inconscient qui veulent un chaton gratuit, nous redoutions, nous, ce moment. Et nous avions raison…

La saison a commencé avec la découverte des cadavres de chatons trop malades, découverts trop tard… L’enfer…. Nous avons trié les morts des vivants, pris ceux que nous pouvions prendre en charge avec les mamans.

- Nalia et son seul petit survivant Titou 

- Killer (trop sauvage pour être adoptable), et ses deux petits Pachoux et Pékin, toujours en attente d’une famille… 

- Leyna, et ses 10 chatons morts nés…

 

- Athéna, Gaïa et Minuit et leurs chatons. Sur les trois portées, seuls trois chatons ont survécus… Mozzi, Maïa et Zéphir. Athéna et Gaïa, trop sauvages ont été relachées. Minuit a dû subir une opération suite à sa mise bas difficile…  et a été adoptée par sa famille d’accueil.

- Lustucru, petit chaton seul dans la rue, avec un coryza extrêmement avancé. On a réussi à le sauver, lui et ses deux yeux. 

- Paulette, elle, n’a pas eu cette chance, dans son combat contre le coryza, elle a perdu un œil. 

- Brunch, jeune chat infesté de vers et avec un gros coryza n’arrive lui toujours pas à guérir. L’un de nos bénévoles a risqué sa vie pour le récupérer au milieu d’une route….

- Fluffy chat sociable seul FIV+ trouvé dans la cité

- Timon, chat hyper câlin, trappé également dans cette cité

- Ficelle, toujours en cours de sociabilisation dans sa famille d’accueil qui montre une patience infinie ! 

- Oréo et Oréa, adoptés ensembles

- Nimbus, adopté également

- Pollux, chaton trouvé seul,  toujours en famille d’accueil

- Alice , chatonne trouvée seule,  toujours en famille d’accueil

- Les sauvages relâchés après tests et stérilisation : 

Paulo, Princesse, Roxanne, Dragonne, Lune, Soleil, Poulette, Athéna, Gaïa, Killer, Tessa, Renn, Moustique Pierrot, Loustic, Luffy, Ardin, Colombine et tant d’autres… 

• et la suite des histoires hors d’Argenteuil :

- Josy et Guizmo, deux jeunes chats adultes, trouvés dans leur caisse de transport, bien cachés sous des draps dans un local poubelle…. Malades pendant des semaines. Ils sont maintenant complètement remis

- Sparrow. L’un des chatons qui nous a le plus touché. Petit persan issu d’un élevage plus que douteux (nous n’avons pas réussi à avoir le nom). Le cordon s’est enroulé autour de l’une de ses pattes au moment de la mise bas. Privée trop longtemps de sang elle a nécrosé. L’élevage a refusé de faire les soins ou même de faire une euthanasie pour que le chaton de souffre pas ! Il voulait le laisser crever dans d’atroces souffrances. Après de nombreuses tractations, nous avons enfin pu le prendre en charge. Trop tard également pour lui… Malgré les soins, il est décédé en quelques jours…. 

S’il vous plaît, n’achetez pas en animalerie ou en élevage douteux !!! 

Si vous cherchez un chat de race, prenez quelques précautions : demandez toujours à voir l’élevage, allez-y même à l’improviste ! Demandez à voir les parents, renseignez vous sur les tests qui doivent être faits pour chaque race… Demander le siret… 

Et par pitié, arrêtez avec le bon coin….

- Eclipse et Brume, abandon cause allergies par un particulier… Eclipse souffrait d’une conjonctivite.

- Salamèche, abandonné lors d’un déménagement dans le jardin d’un voisin. FIV +, plaies multiples… Actuellement en famille d’accueil

- L’une de nos bénévoles, à une station essence, est intervenue, interpellée par l’attitude suspecte d’un homme avec un carton. Heureusement… Il a lâché le carton et s’est enfuit. Dedans, 5 chatons de quelques jours, imbibés d’essence….

- Une autre a découvert un autre carton, solidement fermé, sur le bord de la route en plein soleil, en pleine canicule. 5 chatons que nous avons pris en charge. Seuls deux ont pû survivre à ce calvaire ( Raven et Cola). 

- L’une de nos familles d’accueil a également trouvé deux chatons abandonnés sur le parking d’un supermarché. L’un a survécu (Zeus). Pour l’autre, nous sommes arrivés trop tard, il est décédé d’une déshydratation sévère malgré tous nos efforts.

-       Cléo et ses petits (Falbala, Pectine, Itinéris et Obélix) Trappage dangereux sur un chantier à Vincennes... 

- Orphée et ses petits (Peter, Panda et Pompom) – chatte non stérilisée par son propriétaire et qui nous l’a donc cédée avec ses petits

- Même histoire pour Thémis et son petit Arès…

- Ambre, Fusain ( coryza et gingivite et parasites), Graphite et Pamina (infestée de parasite)  : 4 chats trouvés et attrapés à la main par une de nos bénévoles dans son quartier à Marseille… On a trouvé un autre lieu qui a besoin d’aide…

- Sur Houilles dans le 78, trois chatons trouvés seuls (encore à l’adoption) Joe Jack et Averell. 

- Egalement sur Houilles, une femelle et ses 4 petits Sansa, John, Arya et Daenerys (à l’adoption). La maman a dû être relachée sur site sécurisé, trop sauvage.

- Deux portées de 6 chatons, la même histoire : des particuliers qui laissent sortir leurs chattes non stérilisées et qui n’en assument pas les conséquences. L’un des chatons, handicapé, avait disparu lors de notre venue… Nous ne savons pas ce qu’il est devenu.

-      Spooky, petite chatonne abandonnée seule devant le portail d'une de nos bénévoles

- Nous sommes également intervenues sur un appel à l’aide d’une fourrière… Une portée de 5 chatons et leur maman ( Rosie, Zuma, Chase, Marcus, Stella, Ruben à l’adoption) qui allait être euthanasiés faute de place… 

J’en profite pour vous dire que les euthanasies sont massives cet été… 

J’en oublie sûrement….. Comme vous le voyez, notre année a été chargée, et nous ne parlons que des chats. Nous avons également nos chiens sous notre responsabilités.

Sur le terrain, nous voyons les conséquences de l’inconscience des propriétaires, mais aussi l’absence d’actions concrètes par les collectivités. 

J’espère que maintenant, vous aurez tous compris ce que veut dire la journée internationale des chats pour nous… 

Ce n’est pas vraiment un jour de fête.

Et nous le constatons tous les jours : 

«  La France est la championne d’Europe de l’abandon d’animaux domestiques ».

Mélinda, bénévole Solicanin

Lien vers la page Facebook de l'association :https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2425177137713119&id=1742346615996178

Posté par Alaisica à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 juillet 2019

STERILISATION OBLIGATOIRE

affiche

 

Réponse à un mail reçu:

" Pourquoi la stérilisation est obligatoire? Je n'ai jamais stérilisé mes chats et je ne souhaite pas le faire sur celui que j'adopterai chez vous. "

 

Bonjour,

La stérilisation est obligatoire dans les associations.
Pourquoi?

Les raisons sont multiples.

Tout d'abord la santé de l'animal:

Une femelle stérilisée a beaucoup moins de chance de développer des cancers de l'utérus ou mammaire. Maladies très fréquentes chez les chattes.
De plus, les chaleurs ne sont pas une partie de plaisir pour elles.... et ne parlons pas de l'accouplement qui est simplement une torture!

Chez les mâles, l'espérance de vie d'un mâle castré par rapport à un mâle entier est bien plus longue!
Pareil on va éviter ainsi le cancer des testicules bien évidemment mais également tous les accidents liés à la non sterilisation.
Les chats vadrouillent beaucoup plus, se battent, se transmettent le sida du chat , sont bien plus téméraires et donc victimes d'accidents....

Ça c'était le côté santé.

On va maintenant aborder le côté éthique :

Si vos chats sortent,  vous encouragez la prolifération des félins qui est une catastrophe pour l'éco système (le chat est l'un des plus grands prédateurs sur terre. Il massacre la faune sauvage).

Mais surtout!

La misère féline est énorme. Un couple de chats peut faire énormément de chatons en un an! Cela se compte en centaines ... Vous imaginez bien que tous ne survivent pas.

La portée sur laquelle vous avez flashé en est la preuve. Vous pensez que numéro 1 est né avec un œil en moins? Non pas vraiment....
Il est victime des maladies mortelles au dehors. Si on ne l'avait pas récupéré de la rue ils seraient morts tous les trois. Croyez moi, on ramasse aussi les nombreux  cadavres.. 
Les chatons et adultes meurent dans d'énormes souffrances. Sida du chat, coryza, leucose, calicivirus et j'en passe....

Le rôle des associations est de limiter cette surpopulation et cette souffrance. Et pour cela, la principale action que nous pouvons faire c'est stériliser tous nos animaux.

Côté pratique maintenant :

Un chat mâle castré ne marquera pas son territoire et l'odeur de son urine sera moins forte.
Et une femelle stérilisée ne hurlera pas à la mort lors de ces chaleurs...

J'espère vous avoir convaincue ou au moins interpellée.

Merci de votre compréhension,

Bien cordialement
,

Posté par Alaisica à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La catastrophe menace...

 

 

Notre petit FIV + a sa piste adoption qui est tombée à l'eau sous un prétexte fallacieux. Après bien sûr avoir fait déplacer une bénévole pour la prévisite et avoir envoyé tous les documents et démarches pour l'adoption. 

Une bonne matinée de travail perdue pour moi et la bénévole.

Et surtout, plus que 4 jours avant que FIV+ se retrouve à la rue. 

Le stress monte de plus en plus. Dans l’urgence, j’explore la piste d’une nouvelle famille d’accueil. Disponible que jusquà fin juillet…. Même si cela se concrétise, ce n’est pas l’idéal pour lui. En effet, on va le déménager combien de fois ?

Je fais taire la petite voix et préfère me dire que c’est mieux que la rue. Mais si ça ne se concrétise pas ? J’ai épuisé mes plans B,C et D. Je n’ai pas de plan E.

Un autre cas où je n’ai aucun plan : nous n’avons toujours pas de solution pour le duo inséparable pendant les vacances de la FA… Le 28/07…

 Dans les mêmes dates on aura donc notre FIV+,notre duo d'inséparables chats mais aussi une portée de 6 chatons à déplacer !!!! La tempête fonce droit sur nous là et je ne vois plus comment l’éviter.

La piste pour notre loulou chien compliqué , on a pas de nouvelle non plus… Délai mi-août pour lui.

Heureusement, plusieurs bonnes nouvelles tout de même aujourd’hui : prévisite pour l’adoption d’une de nos jolies chattes validée, de même pour notre tout petit chien  . Cela ne nous libère pas de place mais nous évite d’autres ennuis (en effet, petit chien n’avait pas de FA encore et la minette sa FA part en déplacement sous peu….). J'ai également attrapée une petite minette de 6 mois que j'ai pris chez moi. Je suis au complet mais j'ai encore poussé un mur. Très sociable, possiblement gestante,  je me fiche du temps qu'elle restera chez moi et je paierai les frais vétérinaires, avortement compris s'il y a lieu. Du coup, j'ai embauché une petsitter pour mes vacances, recommandée par un collègue. Là il n'y avait plus le choix. 3 chats chez moi en Fa plus le mien! Hors de question de voyager avec tout ce petit monde.

Les bénévoles continuent de nous solliciter sur des sauvetages mais on ne peut plus assumer… On refuse mais pour nous faire flancher, elles nous envoient des photos toutes mignonnes, ou bien de chatons ayant besoin de soins et dans des états lamentables. L’enfer…. Elles nous croient sans cœur il faut croire… On le sait bien qu’on les condamne ! Pas besoin de nous le rappeler !

Mais que peut-on faire d’autres ? Le tsunami arrive et nous ne sommes déjà pas préparées…

 

Illustration: Minette sans nom encore

66129907_2873034209587912_2744620716463751168_n

 

Posté par Alaisica à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2019

La créature

Je l’ai entendue un soir, j’étais toute nouvellement arrivée dans cette ville.

Les bruits de la nuit m’étaient encore inconnus, les oiseaux de mer et leurs cris  me changeait des bruits de fêtes de mon quartier parisien. Seules les sirènes hurlantes restaient les mêmes, ici comme ailleurs.

Mais ce qui me réveilla complètement de mon sommeil déjà agité, ce fut un son plaintif et rauque, complètement inconnu et non identifiable. J’ai regardé dehors mais n’ait rien aperçu.

 

Le lendemain soir, le même son me réveilla. Je me levais précipitamment, et enfin l’aperçu. Une ombre furtive qui s’enfuyait sur les toits. Gris sur noir, je me demandais si je n’étais pas encore en plein rêve. L’ombre était belle, élancée et élégante… Le doute était permis.

Vinrent quelques jours, ou plutôt quelques nuits de quiétude. Plus de bruit rauque, plus de silhouette sombre. Je crus ne jamais revoir cette ombre fantasmagorique.

Puis vint une nuit où le son fendit à nouveau le silence. L’obscurité ne me laissait entrevoir qu’une silhouette indistincte. Mais celle-ci se rapprocha et je pus enfin distinguer ses traits. Encore plus beau que je ne l’imaginais, des  yeux jaunes dorés à couper le souffle. Il vint jusqu’à ma fenêtre, je pus presque le toucher. J’esquissai alors un geste, et de nouveau il s’enfuit.

Je le guettais maintenant tous les soirs, mon rendez-vous de minuit. Il m’obsédait et je l’attendais avec impatience. Je l’amadouais petit à petit, sans jamais pouvoir le toucher. Cela dura des nuits et des nuits…

Et en définitive, vint enfin la nuit victorieuse.

Il escalada courageusement la fenêtre de chez moi. Il était enfin à l’intérieur, presque à ma merci. Je jubilais !

Il me regarda pourtant avec toute la majesté et la suffisance dont pouvait faire preuve son espèce. Il ouvrit la gueule pour émettre ce son guttural, me laissant entrevoir ses canines affutées. Ce fut la dernière fois que j’entendis ce son si unique. Il s’avança tranquillement jusqu’à moi et me salua sans plus aucune crainte. Il était magnifique, sa robe grise irisée de roux, ses longues jambes, son pas assuré malgré sa maigreur…

 Il ouvrit de nouveau la gueule mais ce fut pour émettre un son complètement différent, le timbre devint doux et aigue, suivi d’un ronronnement doux.

Le chat avait choisi sa maison.

 

Illustration: Fusain, cette histoire est celle de notre rencontre.

 

61074029_2368875343343299_1782109921135820800_n

 

Posté par Alaisica à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un jour avec?

 

La matinée commence mal en tout cas.

Au réveil, une association partenaire nous appelle à l’aide. Maman chat et ses 5 bébés sont dehors sans aucune solution. Aucune hésitation….. On ne prend pas. Plus de place, plus de moyens financiers, et nous avons du mal à gérer nos nombreux animaux… Nous sommes une équipe qui se compte sur les doigts d’une main… Et pas loin d’une centaine d’animaux sous notre responsabilité.

Malheureusement, à l’impossible nul n’est tenu.

C’est ce que je me répète en boucle tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes en cette période estivale. Surtout ne pas réfléchir à ceux qu’on refuse, avancer le plus vite possible sur les dossiers pour essayer d’en sauver le plus possible, ne pas regarder les nombreuses annonces de particuliers inconscients et irresponsables : pas le temps…

On devient des machines, plus que blindées… Ne pas laisser nos émotions prendre le pas. Sinon on arrête tout  et il n’est même pas 10h du matin. Et puis, l’été n’est pas là et la France est déjà championne d’Europe d’abandons d’animaux…

 Il est 11h, le téléphone sonne, un monsieur en larmes au bout du fil. Il doit abandonner son petit chien adoré de 2 ans. Il entre à l’hôpital pour ne plus en sortir, ces enfants sont loin. Personnellement, je suis très  touchée car c’est une saloperie de cancer du pancréas qui va l’emporter. Des souvenirs remontent mais il ne faut surtout pas s’appesantir.

Heureusement, la machine prend le relais, les seules choses auxquelles je pense : 

  1. -Le chien est castré ? vacciné, identifié ?
  2. - Profil facile qu’on peut mettre chez une fa peu expérimentée ?
  3. - Ententes du chien avec autres chiens, chats, enfants ?
  4. - Le délai…

 

Et là le couperet tombe. J’ai jusqu’à mercredi pour trouver une solution. Nous sommes vendredi. Tout commence à se bousculer dans ma tête : laquelle de mes familles d’accueil n’est pas en vacances ? est-ce que je peux appeler à l’aide d’autres associations ? Est-ce qu’on va y arriver ou est-ce que je le laisse sur le carreau…

Nous prenons la décision d’essayer de lui trouver une FA. Branle-bas de combat, je demande des photos, je transmets à la super bénévole qui nous fait les affiches, elle m’en fait une pour lui en un temps record, je diffuse dans notre groupe de bénévoles. Plusieurs heures plus tard, aucune piste malgré son profil ultra facile. On explore la piste des nouveaux formulaires pour devenir famille d’accueil reçus hier. Puis finalement, on met en stand-by, on reprendra ce soir.  

En effet, on a d’autres urgences encore plus pressantes.. Et pourtant nous n’avons que 5 jours pour trouver une famille, organiser la cession et le transfert du chien…

L’un de nos chats se retrouvent sans famille d’accueil dans 6 jours. Il est FIV+ donc nous ne souhaitons pas le mettre en contact avec d’autres chats. On avait une piste prometteuse pour son adoption.

En effet, une famille très motivée nous avait rempli un formulaire. Leur profil correspond à notre loulou ! J’avais fait un entretien téléphonique il y a quelques jours qui s’était très bien passé. Nous avions parlé de la sécurisation des fenêtres, de la maladie, de la motivation de la famille. J’avais mandaté une bénévole pour faire une prévisite chez la famille.

La visite a eu lieu ce matin, la bénévole nous annonce que la famille refuse de sécuriser le balcon et que le chat y aura accès… Nous refusons l’adoption. On ne l’a pas sorti de la rue pour qu’il y retourne en tombant du 4ème…. Retour case départ. Nous relançons la diffusion partout, appelons d’autres associations… Pas de réponses…

Nous ne laissons pas le désespoir nous gagner.

 Pendant ce temps-là, un transfert d’une fourrière de  Bretagne a lieu en urgence. En effet, on a accepté hier une maman et ses 5 chatons qui allait être euthanasiés ce jour. La voiture est en route mais nous ne savons pas où elle s’arrête !

L’une de nos bénévoles, sur son lieu de travail, trouve le temps je ne sais pas comment de tout organiser et tout reconfirmer avec tout le monde. Il est 13h.

 L’après midi, on souffle un peu. En déjeunant, Je fais le point sur les formulaires avec ma collègue, laisse quelques messages vocaux et textos à des personnes ayant postulé la veille pour devenir famille d’accueil.

Coup de chance, l’un des profils correspond à ce que notre petit FIV+ a besoin. Je me mets à espérer que le téléphone sonne.

En attendant, j’organise une pré visite pour l’adoption de l’un de nos chiens. Je réponds aux mails. Je vois quelques détails avec ma bénévole pour notre site internet. L’une de mes familles d’accueil m’envoie des nouvelles de l’un de nos chats, nous discutons un peu. Cela me remonte le moral, le chat est heureux et la famille aussi !

Une autre de mes FA me relance. En effet, elle a décidé d’adopter l’une de ses protégées. Nous sommes ravies et avons validé cette adoption qui est bonne et pour le chat, et pour la personne ! Elles se font mutuellement du bien, un vrai coup de foudre. Seulement voilà, j’ai complètement oublié de lui envoyer les papiers à signer. Je me demande bien ce que j’ai pu oublier d’autre…

 L’une de mes collègues se colle à la diffusion de nos nouveaux animaux… Nous en avons une vingtaine de retard sans compter les chatons… Elle n’arrivera pas à tous les faire durant sa pause déjeuner. Le reste sera pour demain !

Je me prends quelques heures pour mes propres animaux ( les miens et ceux que j’ai en FA) et pour mon vrai métier. Je suis musicienne. Je joue, je travaille mon instrument. Ca me défoule, j’en avais vraiment besoin.

En fin d’après-midi, le monsieur du petit chien m’envoie un texto. Il a trouvé un particulier qui s’occupera du petit bout. Je suis en même temps soulagée et inquiète… Je croise les doigts pour que ce soit quelqu’un de responsable.

Je mets à jour toutes mes publications le concernant et stoppe la recherche d’une famille d’accueil. Je fais taire la petite voix qui me dit que j’ai perdu mon temps ce matin. Je sais qu’elle a tort, le monsieur aurait pu ne jamais trouver de solution pour son chien.

 A 19h, une famille potentielle vient voir le petit chaton que j’ai en famille d’accueil. La rencontre dure une heure et demie, très bon feeling. Mais bon, on verra… Rien n’est gagné.

Pendant ce temps, les chats de la fourrière sont en train d’ arriver dans l’une de nos super familles d’accueil.

Au même moment, elle met deux chattes en cage car elles vont être relâchées sur un site sécurisé. Elles ont bien entendus été stérilisées et identifiées, ainsi que testées FIV/FelV négatives. Malheureusement, elles sont trop sauvages.

 L’une d’elles pourraient peut-être se détendre avec beaucoup de patience mais nous l’avons depuis plusieurs mois et il n’y a que peu de progrès… Ca nous crève le cœur mais on a besoin de la place pour des chats plus sociables, qui pourront être adoptés rapidement… Il y en a tellement en attente… La famille d’accueil est effondrée, elle demande une vidéo du moment où elles seront lâchées. Le sentiment d’échec est énorme pour tout le monde.

 Les chatons et la maman de la fourrière sont là. Très sociables, ils sont mis en quarantaine. Ils se jettent sur la nourriture. La maman, malgré ses mamelles qui pendent, est en fait très maigre. Notre cœur se serre encore une fois. On le fait taire.

Coup de tonnerre, la dame qui est partie pour relâcher nos deux sauvages nous écrit « URGENT !!».

Les gens qui visitaient mon petit chaton viennent juste de partir.

 Je me demande ce qui va nous tomber dessus encore… Je me dis pour la centième fois de la journée qu’on devrait lever le pied, qu’on ne tiendra pas. Je ne suis pas la seule, ma collègue n’ose pas non plus demander ce qu’il se passe…

Je finis par me renseigner, les tripes en berne. Et là, c’est un petit miracle qui nous attend.

Elle a craqué sur notre petite craintive ! Elle veut tenter de l’amadouer et nous demande l’autorisation de l’adopter définitivement. Nous n’en revenons pas….

La petite arrive chez sa nouvelle maîtresse, elle se planque. Elle la laisse tranquille avec un petit peu de litière, des croquettes et un jouet. En effet, la personne n’a pas de chat ! Donc aucun matériel… Heureusement la bénévole qui a aidé à relâcher l’autre chatte (vraiment sauvage celle-ci) l’a dépannée pour ce soir. Deuxième petit miracle, la clochette du jouet retentit. Elle est déjà assez en confiance pour commencer à jouer…..

 

                Un autre de nos loulous nous inquiètent beaucoup. C’est un chien. Cas désespéré, pas ok chiens ni chats, besoin d’espace etc, il a 11 ans… Profil vraiment compliqué. Nous l’avons depuis deux ans. La énième famille d’accueil n’en veut plus. Dans un mois il est dehors, nous n’avons aucune solution en vue. Nous angoissons depuis une semaine, quand la famille nous l’a annoncé. Nous envisageons tout, y compris l’euthanasie…

Mais ce soir un autre miracle nous attend ! Une comportementaliste nous propose son aide pour l’été entier ! Pension, rééducation…  Nous attendons que cela se concrétise avant de crier victoire.

Bilan de la journée :

  1. -          Une famille de chat (6) laissée de côté – cœur brisé
  2. -          Un SOS chien qui part finalement chez un particulier -mitigé
  3. -          Une sortie de fourrière pour une famille chat (6) sauvée de justesse
  4. -          Une chatte sauvage relâchée
  5. -          Une autre qui a trouvé une famille sur le gong ! MIRACLE !
  6. -          Et peut-être une solution pour notre chien compliqué
  7. -          Pas eu d’appel de la possible famille d’accueil pour notre FIV+. Plus que 5 jours.

Les larmes sont enfin sorties en écrivant. Larmes de beaucoup d’émotions, difficilement identifiables. Je sais qu’il y en a eu beaucoup de tristesse, et quelques-unes de soulagement. Le sentiment qui prédomine ce soir, c’est l’angoisse. Eh oui, il faut recommencer et tenir demain.

 

Alors qu’en pensez-vous aujourd’hui ’est un jour avec ? Ou un jour sans ?

Pour ma part, je crois que c’est juste un jour normal dans la protection animale.

 

65113720_2386304814933685_463592490688053248_n

 

Illustration: Graphit, le petit chaton qui squatte chez moi en attendant sa famille définitive.

Posté par Alaisica à 03:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]